Histoire du CMSBM

Histoire du CMSBM

L’association Basile MOREAU a été créée en 1954. Elle est dirigée par un Conseil d’administration composé de bénévoles particulièrement qualifiés et pouvant, pour partie, appartenir à la congrégation des Sœurs Marianites de Sainte-Croix, des frères de Sainte Croix. Une équipe dirigeante salariée met en œuvre la stratégie du Conseil d’administration.

sep

 

Depuis 1922

En 1922, les Sœurs Marianites de Sainte Croix ont acquis les bâtiments actuels du Centre Basile Moreau pour y ouvrir, trois ans plus tard, un hospice-hôpital. Celui-ci sera transformé en 1932 en Préventorium, avec pour mission de venir en aide aux nécessiteux, notamment les enfants atteints de tuberculose. Le Centre Basile Moreau a alors une vocation de type santé publique avec une connotation sociale très forte (la tuberculose était alors perçue comme un fléau social d'envergure).
Après les années 1950, avec l'arrivée de nouveaux traitements de la maladie, l’association Basile Moreau diversifie ses activités.
En 1977, les religieuses obtiennent l’agrément pour une maison de retraite.

En 1980, le service de géronto-psychiatrie, d’une capacité de cinquante-quatre lits, accueille ses premiers résidents.
En 1981, le Préventorium est reconverti en Centre Médical qui depuis n’a cessé de se moderniser sous l’impulsion de la Congrégation. Un agrément ministériel est donné pour ouvrir quarante places de foyer d’hébergement pour adultes avec une déficience mentale et/ou psychique.
En 1987, la Maison d’Accueil Spécialisée (M.A.S.) ouvre, avec un agrément de vingt-trois places d’hébergement permanent.
En 2004, la Maison de Retraite, totalement reconstruite, comporte deux unités une maison de retraite et une Unité pour Personnes Agées Désorientées (U.P.A.D) et offre aujourd’hui un confort hôtelier et un service de qualité aux personnes âgées.
En 2011, la création d’une nouvelle Unité pour Personnes Handicapées Agées permet d’accueillir alors dix résidents.
En mars 2016, la nouvelle structure, résultat du projet architectural entrepris en 2011, accueille l’ensemble des services et établissements qui étaient installés dans les anciens bâtiments de la congrégation.

Une Dynamique

L’association Basile Moreau a mis en place une gouvernance performante articulée autour d’une instance décisionnaire (Conseil d’Administration et Bureau), d’une cascade de délégations de responsabilités au profit de la direction, des chefs de service et d’une mutualisation des moyens via le Groupement Sarthois de Coopération Sociale et Médico-Sociale « d’Education, d’Accompagnement et de Soins ».
Après le changement de président en 2014, l’association est sortie du groupement en 2015.

L’association s’est rapprochée de ses partenaires naturels que sont l’APEI, le pôle régional du handicap et l’ADIMC (association départementale des infirmes moteurs cérébraux).

Des exigences qui viennent de loin

L’association est attachée aux valeurs chrétiennes ainsi qu’aux valeurs républicaines des lois du champ médico-social, aux référentiels de bonnes pratiques validés au plan national (ANESM) et notamment :

  • à la pluridisciplinarité comme principe fondamental de prise en charge ;
  • à la nécessaire bientraitance ;
  • au droit des salariés à être formés et à exercer leur art selon les règles professionnelles et éthiques en vigueur ;
  • au travail en réseau ;
  • à l’évaluation des pratiques professionnelles et à la démarche continue d’amélioration de la qualité ;
  • à une politique des ressources humaines à travers les entretiens professionnels, le plan de formation professionnelle continue, la mise en place d’un livret d’accueil salarié, ainsi que l’engagement fort dans l’accompagnement de futurs professionnels ;
  • à l’amélioration continue de la qualité des services ;
  • à la participation active de la direction aux instances officielles (Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), Conférence de territoire, Centre Intercommunal d’Action Sociale de Sablé, etc.).